AnimeLand à Annecy – Jour 5

1

Jour 5 – Vendredi 17 juin

Marichka : Dire qu’on a dormi que 4 h…
Pa Ming : Boarf, dormir c’est pour les faibles.

Matin – Présentation en avant-première du court métrage de Disney Inner Workings et de Vaiana, La Légende du bout du monde

01

En prélude de la présentation du prochain Disney, Vaiana, La Légende du bout du monde, nous avons eu la chance d’assister en avant-première au nouveau court métrage de Walt Disney Animation Studio, Inner Workings ! Le film, entre la mise en scène de Vice-Versa et le chara design de Là-Haut, nous raconte, à travers la vie d’un employé de bureau au travail barbant, les tribulations d’un cerveau et d’un cœur que tout oppose : un esprit pragmatique et peu propice aux surprises face à un cœur passionné et aventureux. Un film épatant qui parvient à nous procurer des émotions fortes en seulement quelques minutes, passant d’un humour efficace au frisson qu’apporte la tristesse jusqu’à la joie et la bonne dose d’énergie qu’elle véhicule.

03

 

Avec la présentation de Vaiana, La Légende du bout du monde (Moana en version anglaise), Disney n’a pas failli à sa réputation. Ponctué par les interventions pleine d’humour et de passion de John Musker et Ron Clements, pas moins de 19 minutes du film nous ont été présentées, accompagnées de nombreux artworks et autres séquences animées de conception du métrage. Sans oublier les photos et vidéos du travail de l’équipe.
Le film s’annonce incroyable, autant visuellement que dans son histoire : au beau milieu du Pacifique Sud, la jeune Vaiana, fille du chef, devra accepter son destin et surtout l’histoire de ses ancêtres pour sauver son peuple. Elle partira à la recherche de Maui, demi-dieu du vent et de la mer, pour restituer le cœur de Te Fiti, l’île-mère qui créa le monde, afin qu’il ne sombre pas dans les ténèbres de la terre et du feu. En bref, une vraie ode à l’océan et une histoire initiatique sur la recherche de soi.

02

 

 

Après-midi – Interview de Jae-Hoon Ahn, le réalisateur de The Shaman Sorceress

05

 

Nous avons l’occasion de rencontrer Jae-Hoon Anh, le réalisateur du très beau The Shaman Sorceress à venir. L’artiste ne manque pas de messages positifs et profondément humains, et dégage une gentillesse peu commune. Il est tellement bienveillant et sympathique qu’il propose même à la fin de l’interview de croquer nos portraits. Pendant l’espace d’un instant, c’est comme si le cynisme n’existait plus dans le monde. A l’instar de ses films ?

Après-midi – Interview d’Eiji Shishido, réalisateur de Force of Will

04

 

Inspiré du jeu de cartes homonyme, Force of Will va proposer plusieurs histoires courtes animées en 3D de 15 minutes réunis en un omnibus de 90 minutes.
Différents studios et artistes apportent leurs touches personnelles et leurs styles artistiques propres, le tout dans une ambiance esthétique commune. Des studios étrangers sont même conviés, à raison de deux studios étrangers pour quatre studios japonais. Eiji Shishido, le maître d’œuvre de ce projet atypique, nous explique d’ailleurs que des studios français sont recherchés pour une potentielle suite. A bon entendeur !

 

Soir – Avant-première du court métrage de Pixar, Piper et du Monde de Dory

57051935e7c00-piper-concept-art

Piper réussit le challenge – et avec brio – de prouver en quelques minutes seulement la qualité du savoir-faire de Pixar. D’un point de vue purement technique, le studio est à son summum : jamais vous n’aurez vu une animation aussi magnifique et aboutie, notamment en termes de décors. La représentation de la nature, à travers la représentation et la manifestation de la lumière, du sable, de l’écume, des vagues, est tout simplement hallucinante et incroyablement réaliste. La nature en est presque magnifiée. En plus d’être un chef-d’œuvre visuel et une performance technique, c’est un court métrage absolument émouvant qui touche le cœur dès les premières secondes. Le film raconte l’histoire d’un jeune oiseau effrayé par les vagues qui apprendra à dompter la mer dans son cœur…

le monde de dory

Assez décrié par les premières critiques, Le Monde de Dory parvient pourtant à raviver la magie de Nemo. Alors oui, il est vrai que le scénario est totalement improbable, pas toujours bien rythmé et bourré de raccourcis. Mais peu importe. Avec un minimum de suspension d’incrédulité, le film est extrêmement drôle (notamment dans ses personnages secondaires) et parvient surtout à être touchant. Techniquement, il n’y a rien à redire, c’est du Pixar et donc le haut du panier en matière de 3D. Les modélisations sont parfaites, l’ensemble est très coloré, et les ambiances sont chaleureuses. Une aventure pas si oubliable que ça.

Pa Ming : Alors Inner Workings, Vaiana, Piper, Le Monde de Dory, soirée Disney-Pixar… Mais en fait… C’est moi ou…?    
Marichka : Oui on n’a pas fait exprès mais c’est clairement une journée à thème !

IMG_5753

 

Retour au jour 4
Aller au jour 6

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Pingback: AnimeLand à Annecy – Jour 6 et conclusion

Ecrire un commentaire