Nodame Cantabile, et tous les shojo intelligents

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 33)

Posté dans : Manga & BD


  • Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #283533

    Cette idée de “shojo intelligents” me poursuit, même si elle n'a rien donné sur la V2. Il y a sûrement du grain à moudre.
    En tout cas, tadaaaa! il y a Nodame Cantabile !

    Sur la réputation glorieuse de ce titre, j'ai acheté le vol. 1. Au départ, pas chaud le Yupa. Petit côté artificiel, la fille est “trop”, le mec aussi, leur zicmu forcément géniale, on va me la faire au “tous des Mozart un peu rebelles ou bordéliques, et d'autant plus sympas”. Et quand s'installe l'attendu trio amoureux avec son lot de quiproquos, pfffou, j'en baîllais d'avance… Mais on ne lâche pas cette foldingue de Nodame si facilement que ça, il y a du rythme, du surprenant, on éclate de rire plusieurs fois et arrivé au bout on en redemande !
    Voilà une mangaka qui sait construire des situations, ne pas traîner les pieds et gratouiller la psychologie. Si la suite vaut ce démarrage, on ne va pas s'ennuyer avec Nodame Cantabile ! 😂


    Membre
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    orely le #283534

    Ah oui j'ai bien aimé également.
    Si tu veux un autre shojo intelligent je te conseil LIFE de Keiko Suenobu.
    Ayumu jeune fille discrète et timide réussi le concour d'un prestigieux lycée, contrairement à son amie, qui du coup la rejette.
    Dans ce lycée, Ayumu a du mal à se faire des amis et quand elle parvient à s'en faire c'est plutôt pour être leur larbin.
    Miki une camarade de classe rebelle et qui se fiche éperduement des brimades dont elle est l'objet lui montre peut-être la voie de secours.
    Ce manga décrit sans prendre de gants à quel point les filles peuvent être garce lorsqu'elles ont décidé de s'en prendre à une autre, et à quel point les garçons peuvent làche à fermer les yeux ou à profiter de la faiblesse de la victime.


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #283535

    Citation (orely @ 20/01/2009, 16:08)
    Ah oui j'ai bien aimé également.
    Si tu veux un autre shojo intelligent je te conseil LIFE de Keiko Suenobu.
    Ayumu jeune fille discrète et timide réussi le concour d'un prestigieux lycée, contrairement à son amie, qui du coup la rejette.
    Dans ce lycée, Ayumu a du mal à se faire des amis et quand elle parvient à s'en faire c'est plutôt pour être leur larbin.
    Miki une camarade de classe rebelle et qui se fiche éperduement des brimades dont elle est l'objet lui montre peut-être la voie de secours.
    Ce manga décrit sans prendre de gants à quel point les filles peuvent être garce lorsqu'elles ont décidé de s'en prendre à une autre, et à quel point les garçons peuvent làche à fermer les yeux ou à profiter de la faiblesse de la victime.

    Pas lu, mais il se peut bien que ce soit intelligent. Je me suis précédemment opposé à Méko sur la V2 au sujet de ce titre, parce qu'il en prenait argument pour flageller on ne sait quel sadisme particulier aux Japonais, comme si cette historiette était le Vrai Miroir Authentique de Tout le Japon et comme si cela n'avait pas lieu en Chine ou en France. Je souhaite qu'on n'y revienne pas, non pour faire taire Méko qui a bien le droit de penser et de dire, mais pour une ambiance sympa.
    Tout de même, ici : est-ce un shojo ? pour moi, toute oeuvre faite par une mangaka n'est pas pour autant “shojo”.


    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    akiko_12 le #283536

    Tu verras le graphisme est effectivement hyper shôjo, yeux démesurés et tout le tintouin shôjo-esque !

    Par contre pour la portée “intelligente” je n'en suis pas certaine… Certes le propos est très difficile et montre des travers de la société japonaise, mais voir une fille s'enfoncer et se faire harceler peut-il être qualifié “d'intelligent” ? Honnêtement je n'en sais trop rien. L'histoire sort des sentiers battus et rebattus par la cruche et le triangle amoureux, mais après faut voir ce qu'on entend par ce terme.

    > Puis de toute façon le seul shôjo “intelligent”, le best du best c'est Versailles no bara 😛 ! Parce qu'après, on est incollable sur la révolution française (quelques approximations romantiques en plus certes mais bon, les dates et les personnages sont là 😃 !)


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lady Gexian le #283537

    Citation (akiko_12 @ 22/01/2009, 00:31)
    > Puis de toute façon le seul shôjo “intelligent”, le best du best c'est Versailles no bara 😛 ! Parce qu'après, on est incollable sur la révolution française (quelques approximations romantiques en plus certes mais bon, les dates et les personnages sont là 😃 !)


    De toute façon, la mangaka (Riyoko Ikeda) est au Shojo ce que Tezuka est au manga en général, mais bon je ne suis pas super objective car je suis aussi super fan de Lady Oscar (Versailles no bara pour les intimes).
    J'avoue avoir un peu de mal avec ce sujet : est-ce que je peux citer Fruit Basket ? Mais en même temps, est-ce vraiment un shojo ? Est-ce plus inhabituel et rafraîchissant qu'intelligent comme manga ?


    Membre
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Kaiser Panda le #283538

    Ouiiiiiiiiiii Nodame Cantabile Akane est trop trop fan (de l'anime) ! Et moi j'avoue que ca me titille depuis la 1e fois que le mag en a parlé, en news import, ya un bail.

    Citation (Lord Yupa @ 21/01/2009, 22:28)
    Je souhaite qu'on n'y revienne pas

    De toute facon, il existe deja un topic bien fourni pour parler de Keiko SUENOBU & de ses bébés (bon, OK, personne ne l'a encore ressuscité). De plus comme dit Akiko, pas sur que LIFE (& par extension Vitamine) puisse etre qualifié de shojo pur. Le sujet est trop universel pour ne viser que les “jeunes filles adolescentes” (cibles premieres du shojo, rappelons le). Je voudrais quand meme preciser que la serie en est a son 19e tome au Japon, & que juger de l'”intelligence” ou non de la serie au seulement 3e tome, je trouve que c'est aller vite en besogne. Le one shot Vitamine etait pourtant qualifiable d'intelligent : voyons ce qu'augure la suite.

    Je ferme la parenthese.

    Apres au niveau “intelligence” pure (notion vous conviendrez on en peut plus subjective au passage), ce sont plus les… euh… “seinen pour femmes” (josei ? me rappelle plus le terme ^^) qui tireront leur epingle du jeu.
    Je pense notamment a des titres comme “Mlle Oishi, […]” (Casterman, 4 tomes), Jeux D'Enfant, Complement Affectif, etc. Autant de titres qui decrivent avec justesse le monde des femmes devenues adultes, leur gestion au quotidien de situations plus ou moins difficiles, mais toujours realistes.

    Pour en revenir au shojo en tant que tel, il y en a beaucoup que je considere avec “quelque chose en plus” (intelligent ? pas intelligent ?) :
    C'etait Nous (pas encore tout lu donc une reserve) : comment vivre en couple avec la mort d'une ex dans la tete ?
    Hot Gimmick : comment construire une histoire quand votre homme vous fait chanter & vous harcele moralement ?
    KareKano : enfin un shojo ou le but n'est PAS de sortir avec l'autre, mais qui raconte L'APRES ! Tres bonne surprise pour ma part, & au passage vive Gainax qui l'a porté a l'ecran avec brio !
    Honey & Clover : un shojo dans le milieu universitaire. Pas encore tout lu mais tres bien construit pour ce que j'en vois. J'imagine ca un peu comme Nodame Cantabile (mais je me trompe peut etre).
    Larme Ultime : le meilleur pour la fin. Ou comment construire une histoire a deux (a l'instar de KareKano, ils sortent ensemble des le 1e tome) dans le contexte de la guerre. D'autant plus que la piece strategique de l'armee est la demoiselle elle meme ! Tres beau, tres juste, tres emouvant. Et une adaptation a l'ecran la aussi sublime, ce qui ne gache rien.

    Apres ya encore toute une tripotee de shojo peut etre plus classique, mais que je trouve loin d'etre ridicules, comme Pink Diary, Nana, Paradise Kiss, ou encore Marmalade Boy. Mais de peur de faire un hors sujet je vais m'arreter la.

    Bref : vive le shojo.


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #283539

    Citation (gexian @ 23/01/2009, 00:20)
    De toute façon, la mangaka (Riyoko Ikeda) est au Shojo ce que Tezuka est au manga en général, mais bon je ne suis pas super objective car je suis aussi super fan de Lady Oscar (Versailles no bara pour les intimes).
    J'avoue avoir un peu de mal avec ce sujet : est-ce que je peux citer Fruit Basket ? Mais en même temps, est-ce vraiment un shojo ? Est-ce plus inhabituel et rafraîchissant qu'intelligent comme manga ?

    Oh mais bien sûr, Gexian, Fruit Basket, en voilà un bon candidat au titre, par l'humour en particulier ! et bien sûr Lady Oscar, AKA (permet-moi de te rectifier un peu) Berusayu no Bara. Dont je suis fan aussi, le manga plus que l'animé TV. Tu imagines ma souffrance quand on a visionné Akiko et moi (elle n'habite pas loin de chez moi, donc parfois je l'invite à un visionnage) ma vieille VHS du film de Jacques Demy, pathétique tentative pas vraiment intelligente, celle-là. Mais Akiko en a déjà parlé.
    Wah, KP, que de shojo à explorer, Ali gâteau ! très juste, le josei est ici sans doute à mettre hors jeu, mais je ne suis pas très puriste des classifications de genre et il y a de toute façon et toujours des titres absolument inclassables. Décidément tu me donnes envie de lire Larme Ultime !
    J'apprends à l'instant sur le site que Ninomiya Tomoko vient d'accoucher et s'est estropié le poignet (sans lien de cause à effet, hein) et stoppe pour un certain temps Nodame Cantabile, flûte alors, ou piano alors.


    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    akiko_12 le #283540

    Citation (Lord Yupa @ 23/01/2009, 22:36)
    et bien sûr Lady Oscar, AKA (permet-moi de te rectifier un peu) Berusayu no Bara


    Ho ho, on joue sur les mots là 😛 !
    Précisons que “Berusayu” est la transcription en rômaji des katakana (aussi amusants que frustrants quand on ne reconnait pas le mot original, mais tu es bien placé pour le savoir 😉), katakana qui sont eux même la transcription phonétique “à la japonaise” de mots étrangers. Tout cet étalage de confiture pour dire que les deux sont exacts mais que “Versailles” est même davantage correct, puisqu'il s'agit du mot original (quel débat crucial se tient ici, c'est fou ^^° !)
    > Sinon les intimes disent “Berubara” ou encore “Le meilleurs shôjo de tous les temps” 😃

    Puis pour en revenir au sujet : Fruits Basket, c'est bieng !! Puis citons X de Clamp aussi, grandiose et magnifique… Et côté Clamp n'oublions pas la kawaii Sakura dont j'ai toujours les VHS enregistrées sur la 6 (avec le générique de Froggy Mix 😰 !)


    Membre
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    nakayomi le #283541

    Citation (Lord Yupa @ 21/01/2009, 22:28)
    Tout de même, ici : est-ce un shojo ? pour moi, toute oeuvre faite par une mangaka n'est pas pour autant “shojo”.

    Citation (Kaiser Panda @ 23/01/2009, 11:17)
    De plus comme dit Akiko, pas sur que LIFE (& par extension Vitamine) puisse etre qualifié de shojo pur. Le sujet est trop universel pour ne viser que les “jeunes filles adolescentes” (cibles premieres du shojo, rappelons le).


    Est-ce que la classification d'un manga ne dépend pas de son magazine de prépublication plus que son auteur et/ou le public qui le lit vraiment… Les Clamp sont à mon avis un bon exemple avec nombres de leurs shôjo qui atteint un bien plus large public que la “cible initiale”… Donc dans le cas de Life, que ce soit une auteure ou que le sujet touche plus que les adolescentes, ne change rien… A mon sens…

    Ensuite, j'avoue que le titre de ce sujet m'interpelle quelque part… J'sais pas, c'est p'têt le fait que j'y vois que ça voudrait dire, par opposition, que tout autre shôjo ne serait pas “intelligent” et ensuite, je ne vois pas de topic “shônen intelligent” (remarque, ça n'existe peut-être pas… Sans doute trop bourrés de testostérones, et de mecs bien viriles qui se la mesurent à chaque chapitre… ??).

    Le sujet me paraît bien vaste (et peut-être un peu trop fourre-tout)… Mais par exemple, je regretterai toujours le peu de cas qui est fait de Princesse Kaguya, qui avance au rythme d'un escargot sur une limace (un volume tous les… oh, un an p'têt ? Alors qu'il y en a une trentaine, on est pas près de voir le bout). Je ne sais pas si on peut considérer ça comme “intelligent”, mais ça sort des sentiers battus, en étant assez sombre, peut-être un peu dérangeant sur certaines situations… Mais c'est un bon thriller qui nous embarque vers des contrées inattendues (de perdus sur une île à tout un tas de situations qu'on imaginait pas en commençant, ça avance bien plus vite que dans Lost… 😂 )


    Membre
    • Offline
      • Padawan
      • ★★
    Manji le #283542

    Citation (akiko_12 @ 23/01/2009, 23:42)
    Puis pour en revenir au sujet : Fruits Basket, c'est bieng !! Puis citons X de Clamp aussi, grandiose et magnifique… Et côté Clamp n'oublions pas la kawaii Sakura dont j'ai toujours les VHS enregistrées sur la 6 (avec le générique de Froggy Mix 😰 !)


    Tiens, j'ai vu X en anime et jamais je ne me suis dit que c'était un shojo. Il y a les grands yeux, les silhouettes très élancés et tout et tout, mais pour le reste… L'ensemble me paraissait assez “unisexe” finalement. C'est une bonne tragédie en tout cas. Personnages volontaires, fatalité, fin dramatique – tout y est. Classique mais efficace.

    Pour Fruit Basket, je n'ai vu que l'anime (donc je ne connais que la pseudo-fin alternative) mais j'en garde d'excellents souvenirs.


    Membre
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Kaiser Panda le #283543

    Citation (Lord Yupa @ 23/01/2009, 22:36)
    Décidément tu me donnes envie de lire Larme Ultime !

    Et comment ! Et je te conseille les deux supports. J'ai trouvé leur relation assez juste dans l'ensemble. Style tres epuré (limite croquis) pour le manga & image magnifique pour l'anime.

    Citation (nakayomi @ 25/01/2009, 17:29)
    Est-ce que la classification d'un manga ne dépend pas de son magazine de prépublication plus que son auteur et/ou le public qui le lit vraiment… Les Clamp sont à mon avis un bon exemple avec nombres de leurs shôjo qui atteint un bien plus large public que la “cible initiale”…

    Ben oui, & le magazine de prepublication vise un public precis, que tu le veuilles ou non. Les lecteurs autres restent du “bonus”. Clamp est encore reconnu comme du shojo, hein (tu l'as toi meme dit). On parle ici de sectorisation commerciale, pas de lectorat reel.

    Citation (Manji @ 27/01/2009, 16:50)
    Pour Fruit Basket, je n'ai vu que l'anime (donc je ne connais que la pseudo-fin alternative) mais j'en garde d'excellents souvenirs.

    Je plussoie.


    Participant
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    WIZARD . le #283544

    Citation (Kaiser Panda @ 23/01/2009, 11:17)
    Ouiiiiiiiiiii Nodame Cantabile Akane est trop trop fan (de l'anime)

    Étant donné que l'anime c'est du gros caca comparé au drama, elle devrait jeter quelques yeux sur le drama et aussi acheter le manga. Drama et manga c'est le duo gagnant de la franchise.


    Membre
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Kaiser Panda le #283545

    A ce point la ?
    Bon, OK, je passe le message…


    Membre
    • Offline
      • Padawan
      • ★★
    Ladioss le #283546

    Citation
    De toute façon, la mangaka (Riyoko Ikeda) est au Shojo ce que Tezuka est au manga en général,

    Autant pour Moto Hagio ^^

    Citation
    Est-ce que la classification d'un manga ne dépend pas de son magazine de prépublication plus que son auteur et/ou le public qui le lit vraiment…

    En général oui, sauf sur le fofo d'Animeland où ça dépends de l'humeur du forumeur, du sens du vent ou de la phase de la lune…
    (et “Larme Ultime” est seinen, prépub dans Big Comic Spirits)

    Citation ( @ 27/01/2009, 16:50)
    Tiens, j'ai vu X en anime et jamais je ne me suis dit que c'était un shojo. Il y a les grands yeux, les silhouettes très élancés et tout et tout, mais pour le reste… L'ensemble me paraissait assez “unisexe” finalement. C'est une bonne tragédie en tout cas. Personnages volontaires, fatalité, fin dramatique – tout y est. Classique mais efficace.

    Une bonne tragédie, avec du sang et des personnages tourmentés, c'est très shôjo aussi pourtant… ceci dit les Clamp ne font pas que ça, voir un titre comme Chobits – qui est seinen justement, si je me souviens bien.

    Le shôjo 'intelligent' reste méconnu en France pour deux raisons : les adaptations en anime privilégient en général les titres pour un public jeune et/ou qui ont le potentiel d'attirer aussi le public masculin (comme X). Une série comme Nodame Cantabile est un peu une exception (mais c'est du Noitamina, aka un programme destiné justement à un public féminin un peu plus mature).

    L'autre raison tiendrait plutôt à la communication des éditeurs français qui, sans doute pour faciliter leur communication, ont souvent tendance à réduire le shôjo à des titres avant tout orienté romantiques. Des bons shôjos qui s'éloignent de ce modèle, on en a pourtant en France, avec les univers post-apo de Yumi Tamura (orienté médiéval avec Basara ou quête de la survie avec 7 seeds), le policier avec Banana Fish, le thriller avec Reiko Shimizu (les excellents Princesse Kaguya ou Top Secret), l'occulte (X, Angel Sanctuary), le fantastique (le magnifique Cortège des 100 démons de ima Ichiko – okay, je triche, j'ai autant vu Nemuki classé shôjo que josei, donc je ne sais pas…), l'horreur qui est un des sous-genres principaux du shôjo (ex Kakinouchi, injustement massacrée chez nous)… une étiquette commune à ces titres plus matures afin de les mettre plus en évidence reste encore à inventer chez nous.

    Vous voulez un titre intelligent ? On a la chance grâce à Delcourt d'avoir le fantastique Onmyouji de Reiko Okano, qui est fruit d'une recherche historique rigoureuse; voyez le soin apporté aux décors, aux costumes, aux poèmes qui y sont cités, aux intrigues politiques, etc.
    En plus, la VF est absolument hors-normes.


    Membre
    • Offline
      • Nouveau
    Oscar François le #283547

    Citation (Ladioss @ 31/01/2009, 18:24)
    Le shôjo 'intelligent' reste méconnu en France pour deux raisons : les adaptations en anime privilégient en général les titres pour un public jeune et/ou qui ont le potentiel d'attirer aussi le public masculin (comme X). Une série comme Nodame Cantabile est un peu une exception (mais c'est du Noitamina, aka un programme destiné justement à un public féminin un peu plus mature).

    L'autre raison tiendrait plutôt à la communication des éditeurs français qui, sans doute pour faciliter leur communication, ont souvent tendance à réduire le shôjo à des titres avant tout orienté romantiques.

    Je suis d'accord ! (et bien, quelle verve, Oscar !)

    Je trouve qu'encore, aujourd'hui, on ne nous offre pas un panel très large, dans le sens où beaucoup de shôjo qui sortent se réduisent à l'amourette de la jeune et fraîche adolescente. La part semble encore belle pour les shônen, même si, vous me direz, “il y a de la redondance dans l'air” (je n'ai pas l'impression de parler correctement… 😕 )

    Mais heureusement, comme vous l'avez dit, des shôjo sortent du lot :
    Je ne cite même plus Versailles no Bara (le “top du top !”
    Kare kano et Nana m'ont aussi beaucoup plus : on explore deux univers différents, mais je trouve que ces oeuvres ont en commun de présenter des jeunes filles avec du plomb dans la cervelle. Et de la fourberie (pour Yukino !) et de l'audace ! de l'anticonformise ! (pour Nana^^)

    Il y a environ 1 an, j'avais vu un documentaire diffusé lors d'une table ronde sur le manga, à la Fnac. Il avait notamment été évoqué cette condition du shôjo : je me souviens qu'une mangaka se plaignait à mots couverts de ce que son éditeur l'empêche de présenter autre chose que des jouvencelles énamourées.
    Revenant sur cette différence shôjo/shônen tenant au magasine de prépublication (dans la forme), elle notait que dans le fond, il y a une réelle différence : on ne lui demandait que de réaliser des manga avec des filles droites, naïves, qui tombent amoureuses (pourquoi ?), qui mettent la main devant la bouche pour rire, qui ne font jamais pipi etc.

    Le meilleur exemple que j'ai de cette mixture est Kare first love. Je m'excuse pour les passionné(es), mais j'ai été … j'en perds mes mots ! La jouvencelle subit sa vie, subit tout (la pauvre) et quand elle décide quelque chose, c'est nul. Passons >< ! (je suis trop sévère là..)

    A noter un autre shôjo “intelligent” mais dans le sens “qui détourne les codes” : je trouve Host Club véritablement passionnant ! Hatori Bisco sait détourner les codes classiques du shôjo, et nous présente un cocktail véritablement dévastateur ! JAMAIS je n'avais vu une héroïne comme Haruhi : enfin ! Si jeune, et déjà si blasée…! C'est à mourir de rire, et on ne s'ennuie pas une seule seconde : je le recommande à tout le monde !


    Membre
    • Offline
      • Padawan
      • ★★
    Mirakuruco le #283548

    Parmi les shôjo "intelligents", il y en a un qui mériterait de sortir en France: "IS – Ai-esu" de ROKUHANA Chiyo , aussi connu sous le titre "Inter Sexuality". Bon, en fait, c'est un jôsei, mais ça ne change en rien la qualité de l'oeuvre. ^^

    Le sujet de ce manga est l'intersexualité, le nom actuel de l'hermaphrodisme. Il met en avant la vie quotidienne de jeunes IS, aussi bien dans la perception qu'ils ont d'eux-même, que dans celle que les autres ont sur eux. Le problème identitaire est ainsi mis en avant (suis-je un garçon? une fille? Puis-je avoir une vie normale?).
    Il est intéressant de voir aussi ce que ressentent les parents de ces enfants IS, et leur choix face à cette différence: faut-il opérer l'enfant, et donc le priver du droit de choisir lui-même son sexe? Si oui, faut-il lui dire qu'il est un IS? Si non, comment l'aider à vivre sa condition?

    J'espère sincèrement voir cette série débarquée chez nous un jour.


    Membre
    • Offline
      • Padawan
      • ★★
    Lehas le #283549

    Tiens, Mirakuruco, le sujet dont tu viens de parler me fais penser à L'infirmerie après les cours, de Setona Mizuchiro.

    Le personnage principal est aussi hermaphrodite, et le manga traite de la manière dont il va devoir choisir son sexe, mais je laisse à Animeland le soin de résumer l'histoire (ici). Il y a aussi une bonne dose de fantastique, après il faut aimer le dessin de Mizuchiro.
    Même si le titre porte à confusion, il ne s'agit pas d'un hentaï (d'ailleurs pour l'anecdote, en demandant à la libraire s'il lui restait le tome 7, elle m'a répondu qu'elle n'avait pas de stock pour le rayon adulte… 😯 grand moment de solitude !).
    Le manga est catalogué shojo par les magazines, même si certains considéreront qu'il y a à la fois du yaoi et du yuuri (forcément avec un perso hermaphrodite^^).

    Quand au sujet, “le shojo intelligent”, c'est vrai qu'on peut le prendre de différentes manières ; je ne suis pas sûre de comprendre les attentes de Lord Yupa… tu pourrais développer ?

    En ce qui me concerne, le sujet m'évoquai les shojo où l'héroïne n'est pas constamment en train de parler de ses sensations, genre ” je ressens une chaleur dans mon cœur quand il me frôle le petit doigt” (genre Kaikan Phrase)…

    Je conseillerais aussi Yamato Nadeshiko, de Tomoko Ayakawa (lien Animeland) ; je n'ai pas aimé le manga (disons que j'ai préféré l'anime), mais apparemment la rédaction a bien aimé, donc peut-être que vous aussi. Le manga parle d'une fille pas très ancrée dan les préoccupations des jeunes filles de son âge, plutôt gothique, qui doit vivre avec des garçons sublimes, qu'elle ne supporte pas… c'est surtout l'humour qui est au centre de cette histoire.


    Membre
    • Offline
      • Padawan
      • ★★
    Mirakuruco le #283550

    Citation (Lehas @ 02/02/2009, 19:47)
    Tiens, Mirakuruco, le sujet dont tu viens de parler me fais penser à L'infirmerie après les cours, de Setona Mizuchiro.

    Le personnage principal est aussi hermaphrodite, et le manga traite de la manière dont il va devoir choisir son sexe (…)
    Même si le titre porte à confusion, il ne s'agit pas d'un hentaï (d'ailleurs pour l'anecdote, en demandant à la libraire s'il lui restait le tome 7, elle m'a répondu qu'elle n'avait pas de stock pour le rayon adulte… 😯 grand moment de solitude !).
    (…)

    Je connais L'infirmerie après les cours. C'est quand même hallucinant de classer ce titre dans le rayon adulte ou de vouloir en faire un hentaï! ^^ Je comprends ce que tu as du ressentir…
    Par contre, contrairement à L'infirmerie après les cours, qui est un récit principalement fantastique, IS est totalement réaliste, et aborde le sujet d'un point de vu médical. C'est parfois très poignant. Pour ceux qui voudraient se faire une idée sur l'oeuvre, allez ICI.


    Membre
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    orely le #283551

    J'avoue ma très grande faute. J'ai regarder ce week end la première saison de Nodame Cantabile, je prévois de regarder la deuxième et j'ai commencé à regarder le drama.
    J'ai encore un peu de mal avec les dramas. C'est seulement le deuxième que je regarde, je ne me suis pas encore habituée à ce style. D'autant plus que celui que j'avais regardé avant c'était Prince du tennis et que j'étais morte de rire.
    J'ai par contre adoré l'anime. La supériorite sur le manga c'est bien sur le son. Tout comme dans Beck, le manga a beau être formidable il manque le son. Et l'anime de Nodame ne se fout pas de nous à ce niveau la.
    J'ai lu je ne sais plus ou que l'animation était très précise au niveau des instruments. Quand il joue du piano, il appuie, semble-t-il sur les bonnes touches. Vous aller me dire qu'on s'en fout un peu quand de toute façon on n'y connait rien et qu'on aurait rien vu si ça n'avait pas été le cas. Certes mais j'apprécie quand même l'effort.
    Dans chaque épisode, on entend une oeuvre différente. Je n'en avais jamais écouté aucune. Je ne sais pas si ces versions sont bien, mais j'ai apprécié de découvrir un peu le classique.
    Mention spéciale à l'épisode du concert de Rachmaninov. Je n'ai pas calculé avec précision mais il doit bien y avoir 70% de l'épisode ou l'on entend que le concerto, sans aucun dialogue.
    Mouais après revisionnage, ce passage sans dialogue ne dure en fait que 5 minutes. C'est juste que mon petit cerveau n'a retenu que ça de l'épisode. En même temps, ça veut aussi dire que ça m'a marqué.
    Bref je n'avais pas vraiment accroché au manga mais le visionage de l'anime m'a vraiment fait changer d'avis;

    A propos de l'infirmerie après les cours

    Citation (Mirakuruco @ 02/02/2009, 21:07)
    C'est quand même hallucinant de classer ce titre dans le rayon adulte

    En même temps c'est difficile de le mettre à coté de Tokyo mew mew. Désolée mais chez nous il a longtemps été classé en adulte. Avec la réorganisation du rayon il est désormais avec les shojo, mais dans les rayons du haut.


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #283552

    Citation (Lehas @ 02/02/2009, 19:47)
    Quand au sujet, “le shojo intelligent”, c'est vrai qu'on peut le prendre de différentes manières ; je ne suis pas sûre de comprendre les attentes de Lord Yupa… tu pourrais développer ?

    En ce qui me concerne, le sujet m'évoquai les shojo où l'héroïne n'est pas constamment en train de parler de ses sensations, genre ” je ressens une chaleur dans mon cœur quand il me frôle le petit doigt” (genre Kaikan Phrase)…

    Euuuuhhh… oui, Lehas, c'est une question très intéressante et je te remercie de me l'avoir posée. Passons à la suivante. Donc, à propos de l'orgasme chez les escargots, lequel est particulièrement long vu d'une part qu'ils sont hermaphrodites et finissent par ne plus trop savoir kiki le fait, et d'autre part qu'ils sont d'un tempérament lambin…
    Bon, en fait c'est bien parce que l'intelligence n'a pas de définition objective que j'ai pensé que c'était un bon sujet à débattre et explorer (d'ailleurs, ça roule bien ici, et je lis des choses intéressantes). Le shôjo est aussi une création originale, voire une révolution (Utena powaaa!) par rapport à toute la BD franco-belge et les comics U.S., pendant 90 ans faits par des hommes pour des garçons. Il continue dans le public masculin à régner une certaine conviction que c'est nul, chichiteux, creux, stéréotypé au maximum. Je n'en crois rien, mais je manquais un peu de preuves à donner car, comme en tout, la masse des choses produites manque de qualité. Ce topic heureusement apporte tout plein de bonnes choses, non ?
    Par exemple je retiens les convergences sur Princesse Kaguya. Oscar François me donne bien envie de lire Host Club, grâce à Orely je vais me jeter sur l'animé Nodame Cantabile, bon sang mais c'est bien sûr tellement mieux avec le son, etc.
    Des filles qui parlent constamment de leurs sensations, je ne vois pas pourquoi cela ne pourrait pas être intelligent (voir en littérature Colette). Peut-être à condition de dépasser la niaise idolâtrie du Monsieur genre ce que tu évoques, Lehas.
    Cela peut mener jusqu'à cette curieuse tendance à tester l'autre sexe, à s'identifier à lui ou se travestir qui est celles de plusieurs shôjo (mais pas étrangère aux autres catégories de manga). Je les vois comme une forme d'”exploration”, j'y reviendrai. Je ne sais pas si l'on ira jusqu'à publier ici certains de ceux que j'ai vus au Japon, un peu comme “IS-Ai-esu” dont tu parles, Mirakuruco.
    J'adore “Onmyôji” moi aussi, Ladioss, toutefois il ne me serait pas venu à l'idée de le ranger parmi les “shôjo” si je tenais une librairie. Mais de toute façon au Japon, les rayonnages dans les magasins sont classés avant tout par éditeurs, pas vraiment par catégorisation, ou très grossièrement. Donc soyons larges dans la définition du “shôjo”.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 33)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Statistiques du forum

Membres en ligne : 0
Most users ever online was 8 on 06-06-2016 17:13:10
No users are currently active
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 15
Xanatos, Cyril, S7AR3xB20L, Arachnee, Mauser91, dekamaster2, Bruno, Line.R, CheymaKerEss, onishiro, Lord-Yupa, feanor-curufinwe, blue28, spnfzs9, veggie11
Administrateur | Modérateur | Participant | Spectateur | Bloqué
Forum Statistics
Threads: 10 225, Posts: 159, Members: 33 146
Welcome to our newest member, franchescawaldro