Goldorak

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 36)

Posté dans : Anime & Animation


  • Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Kuronoe le #281787

    Chers amis, pour pallier le Goldorak-gate français, affaire sur laquelle nous ne reviendrons pas, l'alternative vient de nos amis canadiens : http://www.tagtele.com/videos/voir/94049/1/

    Un ami l'a commandé, j'attends ses retours pour savoir si c'est jouable : qualité des sous titres, version doublée française d'origine ou doublage canadien (parce que çà risque de faire mal en canadien avec l'accent ^^) …


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #281788

    Mon cher Kuronoe, il existe déjà un topic sur Goldorak crée par Tai Kushimura où Hectopussy et moi même nous donnions régulièrement des informations sur les caractéristiques techniques de l'édition DVD 😉 :

    http://www.animeland.com/forum/index.php?showtopic=39693

    Et si cela peut te rassurer, cette édition DVD canadienne a bien notre VF avec les voix de Daniel Gall (Actarus), Pierre Guillermo (Alcor), Jane Val (Vénusia), Catherine Lafond (Phénicia)…

    Je compte commander le coffret canadien au début du mois prochain et surtout au terme de mon visionnage, je ferai une critique très détaillée sur cet immense classique qu'est Goldorak! 😉


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Kuronoe le #281789

    Oups, je ne l'ai pas trouvée (pourtant j'avais cherché, mais mal 😉 ), cool, merci ma caille, j'avais peur que ce soit une version avec accent quebecois, çà aurait gâché le mythe 😂

    Nico : tu peux supprimer ce topic steup ??


    Membre
    • Offline
      • Nouveau
    Dark Ghost le #281790

    Citation ("Manga News")
    L'information vient de nous être confirmée, la série animée Goldorak, qui en son temps a fait beaucoup couler d'encre, revient en force chez AB Vidéo dans une version entièrement remastérisée (image et son) et non censurée.
    Le premier coffret contenant les 12 premiers épisodes (sur 72) est annoncé pour le 5 juin prochain en magasin au prix de 34€99. Cette édition collector sera à priori disponible en version VO/VF.


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Kuronoe le #281791

    ben 12 épisodes pour 35 euros, tranquille, ils vont amortir tranquillement les droits


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #281792

    Bon finalement, j'ai décidé de faire ma critique détaillée de ce grand classique de l'animation japonaise dans le topic de l'ami Kuronoe, le premier crée par Tai Kushimura parlant surtout des spécificités et détails techniques des éditions Canadiennes et Françaises.

    Pour celui ci, si cela vous convient, on parlera uniquement de l'oeuvre.

    Dans une galaxie très lointaine, La planète d'Euphor a été envahie et dévastée par les forces armées de Vega le grand Stratéguerre.
    La plupart des habitants furent décimés sans pitié.
    Actarus le prince d'Euphor est l'un des rares rescapés et parvient in extremis à s'enfuir à bord de Goldorak, un robot surpuissant.

    Il arrive sur Terre et se fait soigner et adopter par le professeur Procyon qui le considérera comme son propre fils.

    Hélas, le repos de notre héros sera de courte durée car Vega a bel et bien l'intention de conquérir la Terre. Lui ainsi que ses subordonnés en l'occurrence Minos/Minas, Hydargos et plus tard Horos se sont donnés pour objectif d'abattre une fois pour toutes le prince d'Euphor.

    Actarus est bien déterminé à protéger sa planète d'adoption et fera tout son possible pour protéger l'humanité.
    Il combattra à bord de Goldorak et devra affronter à maintes reprises les Golgoths et les Antéraks envoyés par Vega pour l'anéantir.

    Il sera épaulé dans son combat par Alcor, un jeune pilote aussi fougueux qu'intrépide qu'il finira pas considérer comme son propre frère.
    Plus tard se joindront à eux dans leur lutte Vénusia la fille de Rigel propriétaire du ranch du Bouleau Blanc ainsi que Phénicia la petite soeur de Actarus…


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #281793

    Goldorak…
    C'est une série animée mythique qui a été la fondatrice de la première vague d'animation japonaise en France. Elle ne fut toutefois pas la première, “Le Roi Léo” et “Prince Saphir” furent les pionnières, mais Goldorak fut la toute première a susciter un engouement gigantesque dans notre pays. Elle est aussi la seule série d'animation télévisée à avoir eu 100% d'audimat, un record inégalé à ce jour.

    Comme beaucoup de trentenaires et quadragénaires, Goldorak fut l'un des tout premiers dessins animés à avoir enchanté mon enfance.
    Goldorak m'a captivé, fait vibrer et rêver…

    J'ai redécouvert de nombreux classiques ayant bercé mon enfance ces 15 dernières années et si j'ai éprouvé un grand plaisir à revoir certains d'entre eux (Cobra, Lady Oscar, Albator 84, Sherlock Holmes, Les Mystérieuses Cités d'Or), il y en a d'autres ou la déception fut au rendez vous (La Bataille des Planètes, Wingman, GI Joe, les Tortues Ninja).

    Heureusement, Goldorak fait à mes yeux partie des séries animées qui ont merveilleusement bien vieillies, et de très nombreux épisodes que j'ai revu m'ont enthousiasmé. 😃

    Goldorak fut le dessin animé fondateur de ma passion pour l'animation, le tout premier DA que j'ai vu de ma vie et c'est un vrai bonheur de voir qu'il est resté aussi captivant qu'au premier jour.

    Certes, l'animation a un peu vieillie, toutefois, je trouve que la réalisation technique est d'une qualité admirable pour l'époque et l'animation s'avère être beaucoup plus fluide que sur d'autres productions animées de la Toei Animation des années 70 tels que Albator 78 et Capitaine Flam.

    Le character design est inégal, sur certains épisodes, les personnages ont des silhouettes fines et élancées, alors que sur d'autres, ils ont des morphologies plus tassées et trapues.
    Mais globalement, le style graphique est très plaisant et il y a plusieurs très beaux épisodes 😃 (l'épisode “les Amoureux d'Euphor” dessiné et animé par Shingo Araki est magnifique).

    L'histoire quant à elle est restée aussi passionnante qu'au premier jour.
    Contrairement à ce que je craignais, la série n'est pas aussi répétitive qu'il n'y paraît. Certes nous avons des éléments que nous retrouvons dans chaque épisode (Actarus qui pilote Goldorak et élimine le Golgoth et l'Antérak à la fin de l'épisode), néanmoins, cela n'empêche pour autant une véritable variété des scénarios qui sont pour la plupart bien ficelées.

    Certains d'entre eux contiennent de belles trouvailles tel que celui ou Minos/Minas a recours à une éclipse solaire pour paralyser Goldorak.

    Quelques uns d'entre eux sont assez cocasses (le 14e épisode avec Boss Borot est loufoque et amusant), tandis que d'autres sont réellement poignants et déchirants (le 9e avec Eurydie, le 12e avec la petite orpheline, le 15e avec Oeudix, le 21e avec la jument Tara et évidemment le 25e épisode avec Aphélie).

    Il y en avait même quelques uns qui avaient une ambiance oppressante comme le 18e épisode avec les soldats de Vega qui possèdent les corps d'humains: son atmosphère pesante et paranoïaque fait penser à des films d'horreur comme l'invasion des profanateurs de sépulture.

    De plus, le scénario sait très bien ménager les rebondissements: le coup de théâtre du 25e épisode a du en estomaquer plus d'un à juste titre.

    J'apprécie aussi que l'intrigue traite de thèmes intéressants tels que la recherche d'énergies renouvelables et de matières premières abordé et traité dans le 26e épisode.

    Et puis contrairement à ce que certains détracteurs clamaient, l'oeuvre n'est pas uniquement portée sur les combats et il y a de nombreux moments axés sur le quotidien de nos héros et qui développent leur vies privées.

    Et puis on assiste à une évolution des personnages. Au début Actarus et Alcor ont des relations assez conflictuelles en raison de leurs caractères opposés (Actarus est posé et réfléchi tandis que Alcor est fougueux et impulsif) qui font qu'ils en viennent parfois aux mains (et aux poings ! ).
    Cependant, on assiste au fur et à mesure à un raffermissement des liens qui les unissent, et ils deviennent vraiment solidaires l'un de l'autre.

    On peut en dire autant de Vénusia qui tombe petit à petit amoureuse de Actarus, trouve certaines excuses de l'élu de son coeur peu convaincantes, sa découverte de la vérité…
    Et puis elle jouera plus tard un rôle beaucoup plus important et intéressant que celui de la demoiselle en détresse.

    De même, Phénicia la soeur de Actarus insufflera un certain dynamisme au groupe de par sa fraîcheur, sa spontanéité et son sens de l'humour. Elle s'avèrera aussi très efficace au combat, bien que parfois bien trop téméraire.

    Il en va de même pour les méchants: Hydargos est fourbe, perfide, brutal et violent…
    Toutefois, on sent qu'il déteste que ses supérieurs hiérarchiques le méprise et le prenne de haut, ses plus grands souhaits étant l'anéantissement du prince d'Euphor et aussi la reconnaissance et l'estime de ses pairs.

    Citation
    Son sacrifice héroïque lors de son ultime combat contre Actarus restera à jamais l'un des moments les plus forts de la série.


    Son successeur Horos s'avèrera être un fin stratège et élaborera plusieurs plans ingénieux pour neutraliser le prince d'Euphor.
    Il laissera transparaître également quelques facettes plus humaines de sa personnalité comme dans l'épisode ou il retrouve son fils.
    La double personnalité de Minos/Minas est également fascinante et Vega le grand Stratéguerre en impose.

    Les protagonistes ont réellement une psychologie fouillée, ne sont pas figés ni unidimensionnels.

    Et puis la trame mêle habilement humour, action, drame, poésie et tragédie. Tous ces éléments sont bien combinés donnant lieu à une histoire judicieusement équilibrée.

    Et que dire des combats ! si certains sont un peu trop rapides et expéditifs, beaucoup d'entre eux au contraire sont remarquablement mis en scènes, palpitants et percutants.

    La tension va crescendo au fil des épisodes pour atteindre son premier paroxysme dans les épisodes 25, 26 et 27.

    Certains épisodes sont sympathiques sans plus bien que très agréables, mais beaucoup sont exceptionnels et envoûtants et on comprend d'autant mieux pourquoi Goldorak a une aura aussi prestigieuse en France.

    Le personnage d'Actarus est intelligent, drôle, fort, sensible et compréhensif.
    J'apprécie aussi son tempérament mature comme dans l'épisode ou il ne cède pas aux provocations stupides et futiles de Banta et qu'il ait ensuite expliqué à Mizar la raison pour laquelle il n'a pas eu recours à la violence lors de ce moment là.
    C'est également un homme passionné qui va jusqu'au bout de ses convictions.
    C'est un héros à la personnalité pleine de nuances subtiles, ce que Daniel Gall a su remarquablement retranscrire à travers son jeu.
    Actarus est vraiment l'un des plus grands héros de DAs des années 70 et il est devenu aussi une icone de la pop culture.

    Je ne tarirai pas d'éloges non plus sur les fabuleuses musiques de Shunsuke Kikuchi, Goldorak étant d'après moi son chef d'oeuvre musical, ses fantastiques compositions sont inoubliables. 😃

    On saluera aussi la mise en scène aussi efficace que magistrale de Tomoharu Katsumata (Cutie Honey/Cherry Miel,Capitaine Flam, Albator 84).

    Et, comment ne pas évoquer le doublage français de Goldorak ?
    Une version française exceptionnelle, qui a bénéficié d'une adaptation soignée (merci Michel Gatineau qui est également la voix de Procyon).
    Elle a eu droit à un casting prestigieux, l'ensemble des comédien(ne)s étant extrêmement talentueux et nous livrent des interprétations sensationnelles.

    Daniel Gall (Actarus), Pierre Guillermo (Alcor), Jane Val (Vénusia), ainsi que Claude Chantal et Catherine Lafond (Phénicia) ont interprété avec maestria nos héros, leurs voix charismatiques collent parfaitement bien aux personnages.

    Nous pouvons en dire de même de Paule Emanuele (Minas), Jean-Claude Michel (Minos), Marc de Georgi (Hydargos), Henry Djanik (deuxième voix de Horos), et bien entendu Jacques Berthier qui fut un Vega impérial.

    Parmi les personnages secondaires, on applaudira la performance de Jacques Ferrière qui est hilarant et irrésistible dans le rôle de Rigel. 😁

    Fait particulièrement appréciable, les personnages secondaires ont été interprété par de très nombreux comédien(ne)s tout aussi talentueux(ses) que les interprètes des protagonistes principaux comme Thierry Bourdon ou encore Jackie Berger.

    En bref, Goldorak une grande, une très grande série que je suis ravi d'avoir enfin revu après toutes ces nombreuses années d'absence. 😃
    D'après moi, son succès triomphal en France est totalement mérité.

    Certes tout n'est pas parfait, il existe quelques épisodes très anecdotiques tel que l'épisode très quelconque ou Rigel, Venusia et Alcor vont à la piscine.

    Toutefois il n'y en a pas tant que ça et ils n'entachent nullement la globalité de l'oeuvre.

    Quoi qu'il en soit, c'est une série culte que je conseillerai vivement aux fans de la première heure et qui peut s'avérer être très intéressante pour les néophytes qui souhaiteraient découvrir un classique des robots géants et de la science fiction. 😁

    Espérons aussi qu'un jour le manga original de Go Nagaï qui a inspiré cette fabuleuse série sortira un jour dans notre pays (le manga paru chez Dynamic Visions en 1999 n'étant pas l'oeuvre d'origine).

    VIVE GOLDORAK ! 😃


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Sotelo le #281794

    Excellente critique Xanatos ! Oui, Goldorak est un classique absolu et une série qui m'aura également fait rêver dans mon enfance. Cela dit, pour avoir revue la série récemment, je dois dire qu'aujourd'hui, en ce qui me concerne, la magie n'opère plus comme par le passé. L'aspect répétitif à outrance (les combats se déroulent un peu toujours de la même façon) et le fait que la série a tout de même bien vieillie visuellement (surtout les premiers épisodes) m'ont rebuté. Après, en effet, certains scénarios sont de qualité mais à mon sens ce n'est pas suffisant pour que je conseille la série à un néophyte.


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #281795

    Voici des extraits d'un reportage du journal télévisé Tahitien de 1979 consacré à mon père qui était instituteur à l'époque.
    Il enseignait à ses élèves l'utilité de l'énergie solaire et ses atouts majeurs et, pour étayer son cours, il s'est servi entre autres d'un épisode de Goldorak comme outil pédagogique:

    Tahiti, Goldorak et l'énergie solaire


    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    feanor curufinwe le #281796

    Très bonne idée !
    Et ça doit faire bizarre de voir ton père plus jeune ! ^^
    Tu as retrouvé cette vidéo récemment, ou bien tu l'as depuis toujours ?


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #281797

    En fait je connais cette vidéo depuis toujours. Bien sûr je n'avais pas vu ce reportage l'année ou il fut diffusé vu que je n'avais que quelques mois quand il est passé à la télé.
    En revanche il l'a bien sûr enregistré lorsqu'il est passé à la TV et m'a montré la cassette en 1983,1984.
    À l'avènement du DVD il a copié la VHS sur un DVD et quelques années plus tard il l'a mit en ligne sur YouTube.
    Il estimait qu'apprendre en s'amusant était beaucoup plus intéressant et épanouissant tant pour l'élève que l'enseignant.
    Et il a toujours apprécié Goldorak, il trouvait (et trouve toujours) que c'est une série animée très réussie et prenante.


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    veggie11 le #281798

    Vu également ! Une émission très intéressante qui me concerne particulièrement car durant mes années scolaires obligatoires j'ai toujours préféré les sorties dans des musées, les spectacles éducatifs, les leçons ludiques aux cours ''de base'' (sauf lorsqu'il s'agissait d'utiliser des livres de lecture ou d'Histoire 😂 ) et encore maintenant, même à la fac, je préfère encore compléter mes connaissances grâce aux livres spécialisés que suivre en classe ! Je pense que je pourrais très bien entendu avec ton père et j'approuve totalement ses méthodes pédagogiques. 😉


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    veggie11 le #281799

    En 1979, le n°8 d'Animage avait proposé deux pages sur… la ''folie Goldorak'' en France ! C'est ce que je viens de découvrir y a deux jours en recevant deux nouveaux numéros d'occasion de cette revue mythique. C'est intéressant à voir, l'article étant illustré de nombreux magazines, BD ''maison'' et vinyle (dont celui de Noam), ce qui permet de découvrir un peu tout le merchandising qui a été fait derrière la série.

    A noter que huit ans plus tard, la même revue parlera du cas des ''otaku'' américains qui commençaient alors à organiser leurs propres conventions dédiées à l'animation japonaise.


    Membre
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    onsokumaru le #281800

    Je laisse ça ici.


    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    feanor curufinwe le #281801

    Citation (onsokumaru @ 30/07/2013 03:11)


    Beuuuh… c'est très beau mais ça ne me plaît pas du tout.
    Me dites pas qu'ils ont l'intention d'en faire une série ?


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #281802

    Citation (Xanatos @ 16/06/2013 09:33)
    Voici des extraits d'un reportage du journal télévisé Tahitien de 1979 consacré à mon père qui était instituteur à l'époque.
    Il enseignait à ses élèves l'utilité de l'énergie solaire et ses atouts majeurs et, pour étayer son cours, il s'est servi entre autres d'un épisode de Goldorak comme outil pédagogique:

    Tahiti, Goldorak et l'énergie solaire

    J'ai pris le temps de regarder, Xanatos : c'est très sympa ! j'étais un peu plus jeune que ton père (achevant mes études universitaires), mais pas tant que ça. Futal pattes d'eph', cheveux très longs, col en pelle à tarte. On a découvert “Goldorak” en 1978, et cela a un peu joué dans ma décision de 1er voyage au Japon en 1980. C'est marrant de songer que les gamins du reportage frôlent maintenant les 45 ans… et on en est toujours aux mêmes vœux de fonctionnements non polluants, avec quelques avancées tout de même…
    Bravo pour ton excellent compte-rendu de Goldorak ! pour tenter d'y ajouter un peu, je dirais qu'une partie du charme qui s'en dégageait vient, je crois, de l'assez bonne adaptation des noms en version française, sans ridicule (alors que sur d'autres séries… !!!). Là nous nous attachions volontiers à des noms qui fleuraient bon la vraie S.F. : Actarus, Venusia, Vega le Grand Stratéguerre, Horos, Hydargos, les Golgoth… Sans parler de “Goldorak” au lieu de l'obscur “Mazinger” ou du prétentieux “Grandizer”, chais plus trop. Dans “Goldorak”, il y a “Gold”, ou même “Goldor” l'or, évoquant les ornements d'une armure précieuse, effectivement présents sur le robot, un héros rutilant, et il y a “rak”, le son produit par un coup cisaillant !
    Et comme tu l'as bien fait ressortir, nous percevions des arrières-plans psychologiques, surprenants car quasi absents des dessins animés occidentaux à l'époque.

    J'hésite un peu à l'achat du coffret, car je crains l'effet signalé par Sotelo…


    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    feanor curufinwe le #281803

    Citation (Lord Yupa @ 04/08/2013 18:07)
    J'hésite un peu à l'achat du coffret, car je crains l'effet signalé par Sotelo…


    J'ai aussi eu un peu cette crainte, mais je me suis rendu compte que le côté obsolète de la série et de ses thèmes est largement contrebalancé d'un côté par le plaisir d'une presque redécouverte de Grendizer grâce à sa VO (par exemple, j'ignorais qu'une fois sorti de sa soucoupe, le géant de fer se faisait alors appeler Dizer et non plus Grendizer !), et de l'autre par le soin exemplaire apporté à la VF !
    Il y a certes bon nombre de scènes dont le sens a été changé par l'adaptation française (par exemple, dans le premier épisode, le dialogue entre Alcor et Procyon sur le danger que représentent les ovni), mais le nombre de comédiens présents relève aujourd'hui de l'exceptionnel !
    Je viens récemment de revoir les douze premiers épisodes en VF, et j'ai pris plus de plaisir à suivre les épisodes dans cette version !
    L'épisode 7 (Le Festin des Loups), avec le redoutable général Janus (ou Gorman en VO) est à ce titre remarquable, ne serait-ce que par l'interprétation en vf du personnage par ce comédien dont j'ignore malheureusement le nom, mais dont la voix a certainement fait vivre un bon paquet de vilains de cinéma en VF !
    D'ailleurs, on retiendra aussi dans cet épisode, la phrase de fin du Professeur Procyon : “Au festin de l'amitié, chacun peut trouver sa pitance, mais au festin des loups il n'y a pas de dessert.
    Dit comme ça, ça peut paraître bidon, voire gentiment fleur bleue, mais sorti de la bouche de Michel Gatineau (l'Homme derrière l'adaptation de la série, il faut le souligner), quelle classe ! 😃 😃 😃


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #281804

    Ah, tu as raison, il ne faut pas oublier l'intérêt de bénéficier enfin de la VO !


    Membre
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    DD69 le #281805

    Citation (onsokumaru @ 30/07/2013 03:11)

    Il vaut mieux que ça soit à part. Mais disons le franchement : on dirait qu' elles sont tous otakus, surtout celle qui a les cheveux bleus, Lucky star le retour !?

    Bon, trêve de plaisanterie. C' est bien je trouve, pense qu' il y' aura d' autres épisodes, par contre cela m' a l' air un peu coquin.


    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    veggie11 le #281806

    J'ai hésité aussi à me tourner vers les coffrets Goldorak, la raison principale étant qu'il n'y a pour ma part aucun côté nostalgique puisque je n'ai découvert son existence qu'à partir de 2004-2005. De plus, je ne suis pas particulièrement attirée par les anime de robots, surtout des années 70, car je trouve qu'ils ont vraiment très mal vieilli et que l'histoire est un peu toujours la même. Néanmoins vu ce que représente Goldorak en France pour la japanime, j'ai quand même testé les 12 premiers épisodes il y a quelques temps et j'ai passé un bon moment notamment grâce aux séquences entre les combats. Donc oui, je pense me lancer dans cette édition par respect pour le mythe de Goldorak et aussi pour le côté sympathique de l'anime.

    Néanmoins, je constate que l'image de Goldorak que conservent les quadragénaires est plus ambigüe : récemment j'en ai parlé avec un homme de 41 ans qui enfant avait vu Goldorak à la télévision, mais il n'y est pas vraiment attaché (DA ''niais'' et ''violent'' m'a-t-il dit). Et le fait d'avoir regardé quelques anime dans sa jeunesse ne l'a pas empêché de ressortir les pires clichés sur la japanime tels qu'on les entendait dans les années 80-90. D'ailleurs il a deux enfants et il n'a pas l'intention de leur faire découvrir ces séries. Cette conversation m'a vraiment convaincu que non, l'image du DA japonais est bien loin d'évoluer lorsqu'on voit que des anciens spectateurs de Récré A2 ou même des jeunes de mon âge disent majoritairement que le DA japonais ne les intéresse pas.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 36)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Statistiques du forum

Membres en ligne : 3
Mauser91, Melanie, Vanessa
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 17
Aurodu65, Bruno, chimadadan, Cyril, dekamaster2, feanor-curufinwe, geoff34, Line.R, Lord-Yupa, Marion13090, Mauser91, Melanie, onishiro, quasimodoworld, Vanessa, WIZARD, Xanatos
Forum Statistics
Threads: 10 208, Posts: 148 757, Members: 29 420
Welcome to our newest member, cedriclukin