Anime News Network reprend AnimeLand

39

Anime News Network, site internet leader mondial des news sur le manga et l’animation japonaise, est heureux d’annoncer la reprise d’AnimeLand, le premier magazine français de l’animation et du manga.

« AnimeLand est depuis plus de 20 ans l’un des pionniers occidentaux de la presse d’animation japonaise et de manga, un organe respecté et reconnu partout dans le monde. » indique Christopher Macdonald, Directeur Général d’Anime News Network. « C’est pour nous un plaisir et un honneur de reprendre un titre aussi prestigieux en prévision du lancement d’ici plusieurs mois de la version francophone de notre site. »

Une nouvelle société, AM Media Network, filiale de la société québécoise Anime News Network, reprend dès maintenant la publication de tous les magazines d’Anime Manga Presse qui, suite à des troubles financiers importants, a récemment traversé une procédure judiciaire.

Le rythme de publication des magazines sera le moins perturbé possible par cette reprise : AnimeLand X-tra #36 sera publié en décembre, AnimeLand #202 en janvier et Japan Lifestyle # 35 en mars à priori. De nouvelles formules – plus proches des préoccupations actuelles et adaptées à l’ère numérique – seront élaborées progressivement pendant les mois à venir.

Cedric Littardi, co-fondateur d’AnimeLand, supervisera dans un tout premier temps le redémarrage de l’activité en France. « Bien que je ne participe plus au magazine depuis de nombreuses années, AnimeLand a été la première réalisation de ma vie professionnelle, et je ne souhaitais pas voir le magazine disparaître. » explique-t-il. « Aussi j’ai approché ANN pour leur proposer de reprendre AnimeLand : l’apport de sang neuf par une équipe rédactionnelle résolument internationale et son savoir-faire unique sur internet constituaient selon moi des éléments déterminants pour assurer la reconversion et la pérennité à long terme d’AnimeLand en période de crise de la presse écrite. »

Vous pouvez télécharger le communiqué de presse ici.

Parlez-en à vos amis !

A propos de l'auteur

39 commentaires

  1. Kuronoe

    Citation (veggie11 @ 31/12/2014 20:00) < {POST_SNAPBACK}>
    Je ne fais pas le tour des brocantes pour trouver des VHS, je ne vois pas où j'aurai pu dire ça.

    Tout comme moi je ne vois pas où j'ai dit çà, mais j'ai effacé mes messages pour ne pas tomber dans des discussions sans fin qui ne mènent à rien sur le téléchargement (en plus c'est contraire à la Charte du forum).

    Pour le reste, je maintiens que je trouve le ton de tes messages extrêmement condescendant et méprisant, surtout envers la population de masse qui ne regarde que des animes grand public et qui n'y connait rien en comparaison de tes "10 ans" de recul sur la matière qui nous sont rappelés un post sur deux.

  2. Veggie11

    Je ne fais pas le tour des brocantes pour trouver des VHS, je ne vois pas où j'aurai pu dire ça. Peut-être il y a 3-4 ans oui, mais je n'en ai pas acheté autant. Déjà elles sont souvent de qualité moyenne usée avec l'âge, ensuite il faut quand même les numériser, graver et tout le reste. Bref je n'en achète que pour récupérer d'anciens doublages, mais sûrement pas pour me vanter. Ensuite quand je parle de jeunes qui consomment sur internet, je parle de jeunes qui ne sont pas encore dans la vie active; donc soit on met de côté pour acheter des titres précis qui pourraient nous plaire (ce que je fais moi-même), soit on en achète pas mais ce n'est pas une excuse pour télécharger tout le temps sur internet. Surtout qu'il y a assez de possibilités pour s'en procurer à moindre coût : occasions, sites de vente en ligne, réductions dans les grands magasins, coffrets Gold, etc. Et bien sûr quand je parle de mangas, je parle de BD sur papier, pas d'anime. J'ai appris à faire la différence en 10 ans.

    À une époque je n'achetais jamais de DVD; je ne téléchargeais pas non plus sur le net et pourtant ce n'était pas les séries intéressantes qui manquaient et que j'aurai voulu avoir.

  3. Kuronoe

    Citation (Chapeaudepaille @ 31/12/2014 19:53) < {POST_SNAPBACK}>
    @ kuronoe
    Oui je reconnais,j'ai fais une erreur,j'aurai du mettre de ''bons animes'' à la place de ''bons mangas''. Et oui je sais la différence entre le manga papier et l'anime qu'on regarde à la TV(Si ta remarque était pour ma pomme merci de me citer…).

    Nan mais je laisse tomber j'ai dit, ce genre de discussion n'a pas d'intérêt (tout comme ces cons qui ne regardent que des animes mainstream et qui n'achètent pas les bons titres que l'élite sait apprécier. Au bûcher !!!!).

  4. Arachnee

    Elle n'est pas condescendante mais toi par contre tu es très agressif. Depuis quand les DVD d’animation coûtent 20 euros pour 4 DVD? Même Kaze ou AlltheAnime ne pratiquent pas de tels tarifs! Et qu'est-ce que ça peut te faire qu'elle fasse des brocantes?
    De plus, le téléchargement est en train de tuer le marché de l'anim' en France et donc elle a raison de le souligner, même si ça implique de faire la morale à ceux qui téléchargent. En revanche, je ne comprends qu'on télécharge – ou qu'on regarde des vidéos mises illégalement en streaming – et qu'on aille faire la morale aux autres! Tu veux télécharger mais qu'on ne te dise rien? Trop facile! Si tu le fais, aie au moins la décence de te taire!

    Enfin, Veggie n'a écrit nulle part qu'elle regardait des mangas. Et même si elle s'était trompée là-dessus, lui faire remarquer serait faire preuve de… condescendance! Après tout, tout le monde n'est pas obligé de connaître la différence entre "anime" et "manga". rolleyes.gif

  5. Veggie11

    Pour préciser, quand je parle évidemment des personnes n'achetant aucun DVD et préférant regarder en streaming, je parle bien sûr de ceux qui regardent des séries illégalement (donc pas sur Wakanim et autres sites de streaming légal) sans acheter ni DVD, ni mangas, etc. Donc ceux qui regardent parce que c'est disponible sur internet. Il y a pas longtemps, je n'achetais quasiment pas de DVD, mais par contre je me rattrapais sur les mangas.

    PS : merci pour tes compliments smile.gif

  6. Chapeaudepaille

    Citation (veggie11 @ 24/12/2014 21:23) < {POST_SNAPBACK}>
    C'est vrai que je suis bien jeune et que je ne connais personne parmi les gens de la faculté qui s'intéressent au manga ou à l'anime comme je le fais (à savoir ne pas négliger les classiques tout en s'intéressant aux nouveautés). La plupart consomment sur internet des séries blockbuster et ne regardent rien d'autre en anime. Certains croient que Miyazaki est un réalisateur chinois. Ils ne connaissent guère que Naruto, Death Note et One Piece. Ils n'achètent quasiment jamais de DVD et préfèrent télécharger ou regarder en streaming. Je suis absolument contre cette attitude par respect pour l'équipe de réalisation et évidemment je me sens bien seule.


    J'ai regardé ton blog et je le trouve pasionnant.J'admire la passion que tu mets et le fait que tu t'intéresses aux animes moins connus ou plus vieux,(il y'en a pas mal que je connais pas).Seulement le fait que tu généralises sur les personnes qui regardent les animes tout récents et très connus et qui n'achètent rien ou presque en DVD mouais.. Tu peux très bien ne quasiment pas acheter de DVD (qui sont de reste pas donnés) et acheter les mangas papier ou du moins des produits dérivés de la série.
    Par contre pour Miyazaki comme dit Natth,je pense que ça vient surtout de gens qui généralisent tout ce qui vient d'asie en disant Chine.
    @ DD69
    En parlant de Canal+ .j'ai connu l'époque où Canal+ diffusait des animes comme Great Teacher Onizuka,Full Metal Alchemist. C'était le bon temps de très bons mangas et d'excellentes VF qui n'ont rien à envier aux VO de ces animes!

  7. Natth

    Citation (Arachnée @ 24/12/2014 19:28) < {POST_SNAPBACK}>
    Non, "Hutchi, le petit prince orphelin" avait gardé son générique japonais. wink.gif



    Tiens, je le connaissais celui-là sous un autre nom :


    Je sais que j'ai vu quelques "Prince Saphir" à la fin des années 70 (et un album d'images sorti sur cet anime dont je n'ai pas retrouvé la trace, l'aurais-je rêvé ?). Je m'en suis rappelée en regardant des épisodes de "Prince Saphir" vers 1990. J'ai eu l'étrange impression d'avoir déjà vu les images du générique quelque part et, un dessin en appelant un autre, j'ai reconstitué quelques très vieux souvenirs. Mais la madeleine s'est limitée à cette série.

    Citation (veggie11 @ 25/12/2014 23:08) < {POST_SNAPBACK}>
    Hélas Yupa, comme tu l'as deviné, je ne plaisante pas quand j'affirme que des étudiantes de mon âge s'étaient exclamé en voyant l'affiche de Ponyo que Miyazaki était un réalisateur chinois… Moi-même j'avais du mal à le croire. Et ce n'est même pas une expérience vécue en Suisse, mais bien en France !


    J'ai remarqué que certains collègues ont tendance à désigner comme "chinois" ce qui est en rapport avec les pays asiatiques. Ils ont d'ailleurs conscience que ce qu'ils appellent "chinois" ne l'est pas forcément, mais c'est une façon pour eux de parler de tout ce qui vient d'Asie. C'est peut-être aussi de cette généralisation que vient l'erreur.

  8. DD69

    Citation (Lord Yupa @ 25/12/2014 17:41) < {POST_SNAPBACK}>
    Ha oui DD69, que de souvenirs ! "Ulysse 31" et le robot Nono ! trop bon ! en 78 on avait 4 chaînes ou bien 3 seulement ? en tout cas "la 5" est arrivée nettement plus tard !

    Trois chaines. La quatrième étant canal + arrivée en 1984. smile.gif

    Quant' à Cédric Léttardi, je ne me prononce pas, mais j' ai tout de même une grande pensée à l' équipe d' AnimeLand.

  9. Veggie11

    Citation (Lord Yupa @ 25/12/2014 16:41) < {POST_SNAPBACK}>
    Eh ben le seul que j'aie aperçu, et en pointillé, à ces hautes époques était "Prince Saphir", que je ne comprenais même pas si c'était un gars ou une fille…
    Et deux ou trois "Roi Léo", qui me semblait archi-bébé.
    Vu aussi deux ou trois "Hutchi", une grenouille très énervante qui chialait tout le temps, et générique ou pas, j'ignorais tout de son origine comme de celle des autres anime.

    Prince Saphir je connais surtout le manga, je n'ai jamais vu l'anime mais pour mon blog il faudra bien que je teste au moins les premiers épisodes. J'aimerai bien mettre la main sur le premier doublage, mais vu sa rareté…

    Roi Léo j'ai bien aimé les premiers épisodes : enfantin mais émouvant. Et là aussi je connais surtout le manga et le film réalisé en 1997. Mon père se souvient avoir vu un ou deux épisodes quand il avait 11 ans, alors qu'il était passé complètement à côté des autres diffusions de DA japonais.

    Hutchi est une petite abeille, pas une grenouille (je pense que tu confonds avec Démétan ?) et sa diffusion est ultérieure à Goldorak (1979). J'ai vu un seul épisode mais j'ai bien aimé, c'est l'exact opposé de sa concurrente Maya; dans Hutchi l'univers des insectes est sombre, égoïste, violent, sournois… elle est bien oubliée depuis mais à l'époque cette série faisait surtout parler d'elle à cause de cet aspect tragique et brutal. Le générique était effectivement resté en VO, tout comme le film 30'000 lieues sous les mers.

    C'est amusant à quel point cette période fin 70-début 80 me fascine autant, alors même que je ne l'ai pas connu. Peut-être parce qu'à cette époque les informations sur les diffusions de DA japonais sont si floues et lacunaires qu'elles gardent une certaine part de mystère et donnent envie de se rendre directement sur place pour découvrir tout un univers inconnu et exotique ?

    Hélas Yupa, comme tu l'as deviné, je ne plaisante pas quand j'affirme que des étudiantes de mon âge s'étaient exclamé en voyant l'affiche de Ponyo que Miyazaki était un réalisateur chinois… Moi-même j'avais du mal à le croire. Et ce n'est même pas une expérience vécue en Suisse, mais bien en France !

  10. Lord-Yupa

    Eh ben le seul que j'aie aperçu, et en pointillé, à ces hautes époques était "Prince Saphir", que je ne comprenais même pas si c'était un gars ou une fille…
    Et deux ou trois "Roi Léo", qui me semblait archi-bébé.
    Vu aussi deux ou trois "Hutchi", une grenouille très énervante qui chialait tout le temps, et générique ou pas, j'ignorais tout de son origine comme de celle des autres anime.
    Les chaînes des années 65 / 78 ne voyaient aucune nécessité d'informer le public là-dessus.
    Si la presse parla des autres (seulement diffusés dans quelques cinémas d'ailleurs d'après ce que tu nous révèles Veggie) je n'en savais rien du tout !
    Plus tard, "Albator 78", je crois qu'on l'a vu à peu près simultanément à "Goldorak", et je n'ai su que c'était japonais que grâce aux lettres d'un copain étudiant Tokyoïte que j'avais rencontré en 77 en Angleterre. Il m'invitait sans cesse à aller le voir chez ses parents, et c'est comme cela que mon premier voyage au Japon eut lieu à la fin de mes études, en 1980, ne connaissant que ces deux séries comme nippones.
    Au retour, scotché là-bas par la richesse / originalité du monde anime/manga, j'en savais beaucoup plus long et suis devenu un militant de la cause, ridiculisé par tout le monde sous le surnom du "Chinois Vert"….
    C'est vous dire, Veggie, Arachnée, dans quel monde on était encore, et pour longtemps, après 1980 !

    Mon Dieu, des étudiants d'aujourd'hui croient Miyazaki un réalisateur chinois ! ça quand même je ne l'aurais pas cru si tu ne me l'avais pas dit, Veggie. Je ne t'en tire mon grand chapeau que plus bas. Aux premiers épisodes de diffusion de Dragon Ball (chais plus l'année) j'étais persuadé que c'était un DA chinois, car la demeure où vivait en solitaire le petit Son Goku et de nombreux costumes par la suite l'étaient visiblement, mais comme nous n'avions aucune info j'avais des excuses, moi !

    Ha oui DD69, que de souvenirs ! "Ulysse 31" et le robot Nono ! trop bon ! en 78 on avait 4 chaînes ou bien 3 seulement ? en tout cas "la 5" est arrivée nettement plus tard !

  11. Veggie11

    La légende de Mme Pai Niang (Le Serpent Blanc) : 30 mai 1962 (cinéma)

    Cyborg 009 films 1 et 2 : 26 avril 1967 (cinéma)

    30'000 lieues sous les mers : 1er octobre 1971 (cinéma)

    Le Roi Léo : 20 décembre 1972 (diffusion TV)

    Les joyeux pirates de l'île au trésor : 31 octobre 1973 (cinéma)

    Le Prince Saphir : 21 décembre 1974 (diffusion TV)

    Le Chat Botté : 11 décembre 1974 (cinéma)

    Belladonna la sorcière : 29 avril 1975 (cinéma)

    + des diffusions de courts-métrages dans les festivals : Ningen dôbutsuen (remporta un prix au festival d'Annecy en 1963), Les Fables d'Esope, Le Grand Bouddha/Taisei Shakuson, La Baleine/Kujira…

    wink.gif

    Et contrairement à ce qu'on écrit assez souvent, certaines de ces diffusions sont loin d'être passées inaperçues et ont même fait parler d'elles dans la presse, même si on est bien sûr très loin du raz-de-marée provoqué par Goldorak.

  12. DD69

    Eh bien si c' est pas Goldorak le premier, qui c' était ?

    Albator 78 ? Je pense pas le moins du monde mais bon.

    @ Yupa : que de souvenir ces 3-4 chaînes à l' époque, hein. Inspecteur gadget et/ou Ulysse 31 par tranche de cinq minutes puis condenser le samedi.

  13. Veggie11

    J'ai tendance à juger un peu vite à certains moments, je l'admet. C'est malheureusement ce qui m'est arrivé en lisant l'article en question et lu ainsi, j'avais vraiment l'impression que Cédric Littardi expliquait qu'en France, Goldorak est le premier anime à être arrivé et qu'il n'y avait eu aucun essai précédent. Il ne m'est pas venu à l'esprit sur le moment qu'il parlait de reconnaissance en tant que DA japonais et surtout en tant que succès couvert pas les médias. Il faut dire aussi que bien peu de gens encore maintenant, y compris des connaisseurs, savent que Goldorak n'est pas le premier dessin-animé nippon à parvenir en France ou alors occultent ses prédécesseurs. Bien sûr les premières tentatives n'ont pas beaucoup fait parler d'elles, mais je pense qu'ils mériteraient une certaine reconnaissance et c'est pour ça que je m'intéresse tant à cette première période d'importation de dessins-animés japonais.

    C'est vrai que je suis bien jeune et que je ne connais personne parmi les gens de la faculté qui s'intéressent au manga ou à l'anime comme je le fais (à savoir ne pas négliger les classiques tout en s'intéressant aux nouveautés). La plupart consomment sur internet des séries blockbuster et ne regardent rien d'autre en anime. Certains croient que Miyazaki est un réalisateur chinois. Ils ne connaissent guère que Naruto, Death Note et One Piece. Ils n'achètent quasiment jamais de DVD et préfèrent télécharger ou regarder en streaming. Je suis absolument contre cette attitude par respect pour l'équipe de réalisation et évidemment je me sens bien seule. Mais en même temps ça me plaît de pouvoir discuter avec des gens plus âgés qui ont connu cette période où bien peu d'anime étaient disponibles en France. Ca me permet de relativiser. Et si je m'intéresse tant aux classiques, je ne cherche pas à combler un quelconque retard culturel mais bien par intérêt pour ces différentes séries même si elles ont 40 ans.

    Donc voilà c'était pour préciser certaines choses. Si par hasard je venais à rencontrer Cédric Littardi un jour, je lui dirai volontiers le bien que je pense de son catalogue Kaze.

  14. Lord-Yupa

    Citation (veggie11 @ 23/12/2014 22:06) < {POST_SNAPBACK}>
    C'est ainsi qu'il s'exprimait dans un numéro des InRocks paru en janvier dernier : ''Avant Goldorak il n'y avait rien''. Ce qui m'a par ailleurs beaucoup surpris car j'avais en tête qu'un passionné à la tête de Kaze depuis 20 ans devait bien avoir une bonne culture de l'arrivée de la japanime en France. Alors soit il voulait dire que le succès des anime est arrivé avec Goldorak (mais il n'en fait pas mention), soit il a vraiment voulu avancer que Goldorak a été le premier anime à sortir en France.

    Il est bien évident qu'il voulait dire, par cette formule lapidaire et hyperbolique, que le succès des anime en France est apparu soudain avec "Goldorak" ! et il a voulu aussi sans doute exprimer le ressenti des gens de notre génération. Même la connaissance de l'origine japonaise des anime était nulle avant Goldorak, car les rares anime d'avant n'étaient JAMAIS crédités comme tels. A vrai dire les DA en général quels qu'ils soient avaient une chansonnette française, et rien d'autre. Et si tu te figures que nos parents nous laissaient changer de chaînes (il n'y en avait que 4 !) pour essayer de voir un maximum de dessins animés !! autrement dit pour Cedric comme pour moi-même, avant il n'y avait effectivement RIEN eu ! La grande "Révolution Goldorak", c'est qu'en lançant une féroce guerre médiatique contre lui, et y mêlant leur nippophobie, les "journaux pour (semi-)intellectuels" ont révélé à la France que cet anime – avec quelques autres – était d'origine japonaise. Et nous, nous découvrîmes qu'il y avait un Japon du dessin animé.
    Tu ne peux pas comprendre, tu es bien trop jeune, tu as une passion pour tous les plus anciens des anime, tu sait tout sur eux, tu peux les voir presque à volonté, accéder à internet, aux marchés allemand ou italien, détailler à fond leurs doublages en telle ou telle langue, les voix japonaises, les réalisateurs, les studios, toussa toussa… Nous on n'avait RIEN !!
    Et c'est justement parce que tu es une vraie passionnée de l'ancien que je ne te reproche absolument pas ton jugement très hâtif sur le niveau culturel de C. Littardi, niveau dont moi je n'ai aucune raison de douter pour l'avoir rencontré plusieurs fois même après la fondation d'AL, dans des conventions.

    Merci à Bub d'avoir remis les choses à leur place pour cette évolution d'AL ; elle sera évidemment de plus en plus numérique, oui.

  15. Bub

    Citation (Ben3f @ 23/12/2014 22:32) < {POST_SNAPBACK}>
    Ah mais ne t'inquiètes pas bub, le manque d'indépendance, ça fait quelques numéros que je le remarque, et ça fait quelques temps également qu'on a droit à celà: http://www.ynnis.net/ qui démontre assez facilement la présence de Littardi au sein du capital de la société.

    Oh mais je ne m'inquiète pas le moins du monde ! ^^
    AL a toujours été accusé de privilégier certains éditeurs plutôt que d'autres. Un jour Dybex (qui faisait quasiment toutes les couvertures à une époque), Kazé ensuite…
    Sincèrement, je me contrefoutais complètement que les critiques puissent filer une apppréciation plus "sympas" pour certains éditeurs comme Dybex à une époque ou Kazé plus tard plutôt que pour d'autres, ça n'a jamais influencé mes choix (A-t-on jamais accusé Tsunami un jour d'être trop bienveillant à l'égard de Tonkam ?).
    Et ce n'est pas pour ça que j'ai cessé d'acheter systématiquement le magazine depuis 2007/2008 par là.

    Citation (Ben3f @ 23/12/2014 22:32) < {POST_SNAPBACK}>
    Puis même sans cela, tu as un magazine qui ne va pas bien, tu peux vraiment te permettre de froisser le gars qui t'aide à te remettre sur pieds? Malheureusement, j'en doute.

    Aujourd'hui le patron qui injecte le pognon et dirige la publication c'est ANN, pas Littardi ni Anime Manga Presse, l'annonce est pourtant claire. Donc on oublie Ynnis et on oublie Littardi, qui restera un court moment en tant que simple consultant comme dit dans l'annonce.
    Comme j'ai dit plus haut, ANN a par le passé racheté la revue phare consacrée à la japanime au Canada et a échoué, dans un contexte certes pas facile.
    On en est là aujourd'hui.
    S'ils souhaitent poursuivre l'aventure d'AL, j'espère qu'ils auront tiré des leçons fructueuses de ce qui s'est passé avec Protoculture Addicts.
    Mais au vu des nouveaux profils qui pilotent dorénavant Animeland, je suis très dubitatif sur la poursuite de l'activité "presse" à long terme et pense qu'on se dirige vers un développement conséquent d'une activité sur Internet et sur de nouvelles formules de publications numériques.
    Attendons les prochaines annonces.

  16. Ben3f

    Ah mais ne t'inquiètes pas bub, le manque d'indépendance, ça fait quelques numéros que je le remarque, et ça fait quelques temps également qu'on a droit à celà: http://www.ynnis.net/ qui démontre assez facilement la présence de Littardi au sein du capital de la société.
    Puis même sans cela, tu as un magazine qui ne va pas bien, tu peux vraiment te permettre de froisser le gars qui t'aide à te remettre sur pieds? Malheureusement, j'en doute.

  17. Veggie11

    Citation (Lord Yupa @ 23/12/2014 21:21) < {POST_SNAPBACK}>
    Et où as-tu pris la certitude que Cedric Littardi ignore que le premier animé arrivé en France n'est pas Goldorak, Veggie ? tu as une source venant de lui ?

    C'est ainsi qu'il s'exprimait dans un numéro des InRocks paru en janvier dernier : ''Avant Goldorak il n'y avait rien''. Ce qui m'a par ailleurs beaucoup surpris car j'avais en tête qu'un passionné à la tête de Kaze depuis 20 ans devait bien avoir une bonne culture de l'arrivée de la japanime en France. Alors soit il voulait dire que le succès des anime est arrivé avec Goldorak (mais il n'en fait pas mention), soit il a vraiment voulu avancer que Goldorak a été le premier anime à sortir en France.

  18. Bub

    Peu de réactions concernant cette annonce pourtant très importante mais… des réactions pour le moins déchainées à l'égard de Cédric Littardi.
    J'ai l'impression qu'on est un peu hors sujet là…

    L'annonce dit juste que Emilie Jollois reste aux commandes d'Animeland, elle l'était depuis quelques mois déjà.
    Littardi supervisera simplement la reprise du magazine à son démarrage.

    Bon.

    Sincèrement, 20 ans plus tard, ça me fait drôle de voir Animeland lier son destin à Protoculture Addicts de façon aussi inattendue. Ce magazine canadien était LA référence pour les rédacteurs du petit fanzine à l'époque. Sauf que PA est mort depuis un moment déjà, malgré la reprise par ANN en 2005.

    Au vu de ce qui précède (reprise par ANN et confirmation d'Emilie Jollois à la tête de la nouvelle entité) je pense comme TaroMisaki que l'avenir de AL sera donc très probablement numérique à plus ou moins courte échéance.

  19. Ben3f

    @kiseki, je n'ai jamais "ragé" quand Littardi a créé @animé. Au contraire, je suis bien content d'avoir mon combo de Madoka Magica et je lui en remercie. Je "rage" quand quelqu'un d'aussi expérimenté que Littardi est incapable de voir quand des questions de neutralité journalistique se posent.

  20. Jhudson

    Cedric Littardi se présente comme le sauveur du magazine , mais ceux qui ont fait le magazine ont été vite remplacé (il ne les mentionne même pas, tous au chomage ) , ça évite toute controverse !!!

    La presse sur les jeux video s'est auto détruite en étant laxiste avec les éditeurs, c'est ce qu'il risque de se passer avec Animeland ne parlant que de certains éditeurs .

    Faire comme si IDP n'existe pas le démontre bien , alors qu'ils sont leaders sur le marché .

  21. Kiseki

    Je vous trouve fort insultant de critiquer les choix d un pdg comme cedric littardi faut pas oublier que c grace a lui qu animeland va se poursuivre … je persiste et signe en disant que bon nombre d entre vous etes des rageux de la réussite de cet homme d affaires …

  22. Jabu

    Sérieusement, n'y aurait il pas un modérateur pour effectuer la même tache que sur les autres forums, à savoir bannir Kiseki ? A part le mépris et les insultes, je ne vois pas à quoi sert ce membre.

    Je me demande vraiment où va s'orienter Animeland du coup. J'adorerai qu'on revienne sur une formule propre aux années 90 – 2000, à savoir des dossiers de fonds sur des séries pas nécessairement connus. Mais les temps ont changés …

  23. Ben3f

    Je ne critique pas ce que Littardi a fait, sans lui bien évidemment que l'animation japonaise en France aurait été bien plus moindre. Mais aujourd'hui, le petit Cedric Littardi, il en a pris du galon, il dirige et c'est un fait, un label d'édition qui subit des critiques, et malheureusement, comme dans pas mal de journaux, une question d'impartialité se pose évidemment, surtout quand on voit à quel point IDP est devenu un sujet tabou pour lui (à voir l'interview récente au Mangacast où il refuse tout simplement de parler d'eux).

  24. Lord-Yupa

    Et alors, Ben3f ? ça ne me paraît pas mauvais signe, le "retour de Cédric Littardi". Pour les gens qui étaient en barboteuses à l'époque ou ceux qui n'ont jamais rien créé pour aider le manga/ japanim' et qui ne sont pas contents de lui, je rappellerais qu'Animeland en 1991 n'occupait que 2 ou 3 mansardes qui dépendaient de l'appartement des parents de Cédric Littardi au 95 rue de Phalsbourg ; j'avais pu voir sa chambre, tapissée plafond y compris de posters d'animés et de mangas, et sa passion authentique est donc indiscutable. Sans lui, le fanzine le serait resté, et sans Kaze un peu plus tard nous n'aurions pas eu accès en France à quantité d'oeuvres japonaises.
    "L'âme", Otaking, c'est beau, mais quoi de plus subjectif ? chacun en a sa définition. Un mag et ses extensions, un site, un forum, c'est de la réalité objective à défendre et c'est bien ce que tente Cédric Littardi en les rattachant à l'international.

  25. Otaking

    Cher Kiseki,
    je n'ai jamais été contre un renouveau.
    Je tenais juste à préciser qu'avec ce rachat, l'âme originel du magazine n'y sera plus. Toutefois, je serais je pense encore rester fidèle à ce magazine tant qu'il existera. De plus s'ils n'écoutent peut être plus les arriérés comme moi, heureusement qu'ils ne t'écoutent pas non plus.

    Sur ce moi et mon site moisi, nous te souhaitons de passer de bonnes fêtes de fin d'année en espérant que cette fois quelqu'un aura eu le courage de t'offrir un mode d'emploi pour ton cerveau trop peu exploité durant toutes ses années.

    Cdlt.

  26. Ben3f

    Voilà, le nom est enfin tombé, Cédric Littardi est de retour. Faut dire que vu les critique dithyrambiques sur les sorties d@animé, et l'absence de critique DVD dans le magazine de tout ce qui sort d'IDP, tel que Kids on the Slope, FMP the Second Raid ou encore Another, ils lui ont bien préparé le terrain.

Facebook